Comité d'Ethique CeLYne

CeLYne est le Comité d'Ethique Lyonnais pour les Neurosciences Expérimentales

Ci-après le lien pour avoir accès au site interne CeLYne ainsi qu'au téléchargement d'une fiche demande d'Autorisation de Projet

https://sites.google.com/site/comitecelyne/home

Retour en haut

Présentation du département

Pourquoi des modèles animaux en recherche biomédicale ?

Un modèle animal va permettre d’étudier dans des conditions contrôlées de laboratoire les causes, les processus et les traitements éventuels d’une pathologie.

Le modèle animal doit présenter des similitudes avec la pathologie humaine correspondante en termes de symptômes, de mécanismes physiopathologiques et/ou de traitements.

Les modèles animaux de pathologies sont obtenus par des méthodes physiques, chimiques et pharmacologiques ou par sélection de lignées spécifiques. De nombreux modèles génétiquement modifiés ont également été obtenus par ajout ou retrait de gènes (souris knock-in ou knock-out).

Une grande partie des connaissances en biochimie, physiologie ou pharmacologie ont été acquises grâce à l’étude des modèles animaux. Ceux-ci sont utilisés en premier abord pour des raisons éthiques avant l’extrapolation de leurs résultats à l’homme.

Il est à noter que la production et la manipulation des modèles animaux répondent à des normes éthiques et sanitaires très rigoureuses (selon les Directives 2010/63/UE du Parlement Européen, relatives à la protection des animaux utilisés à des fins scientifiques).

Pourquoi de l’imagerie in vivo chez le petit animal ?

L’imagerie in vivo permet la caractérisation et la compréhension de modèles de pathologies, tant d’un point de vue anatomique que fonctionnel ou moléculaire. Elle permet également la validation préclinique de nouvelles molécules à visée thérapeutique et l’étude des mécanismes d’action de médicaments actuellement utilisés.

Le premier avantage de l’imagerie in vivo est la possibilité de suivre des phénomènes biologiques complexes chez un animal au décours de sa pathologie et donc d’utiliser moins d’animaux que lors d’approches in vitro ou in vivo invasives.

Le second avantage de l’imagerie in vivo tient au fait que les technologies utilisées (caméras, produits de contraste) sont identiques à celles utilisées chez l’Homme, permettant ainsi une recherche biomédicale translationnelle (avec des liens bilatéraux entre le laboratoire et le patient).

La complémentarité des différentes imageries in vivo

Le département Animage dispose de différentes modalités d’imagerie adaptées au petit animal mais également utilisées chez l’homme dans les autres départements du CERMEP : la résonnance magnétique nucléaire (microIRM), l’émission de positons (microTEP), les rayons X (microCT).

Les équipes de recherche peuvent accéder à une ou plusieurs techniques d’imagerie, selon la question biologique posée, selon le modèle animal ou l’organe étudié. En effet, chaque modalité d’imagerie biomédicale présente ses spécificités. Ainsi, le scanner X et l’IRM permettent, notamment, une imagerie anatomique (avec une grande résolution spatiale) alors que la TEP permet une imagerie fonctionnelle et moléculaire (avec une grande sensibilité).

Les missions du département Animage

Le département Animage du CERMEP a pour objectif de proposer aux chercheurs en sciences du vivant et en biophysique des méthodes d’imagerie in vivo pour l’exploration anatomique et fonctionnelle du petit animal.

Les membres du département Animage accompagnent les équipes de recherche tout au long du protocole de recherche, selon leurs besoins :

- définition de la question biologique à laquelle pourra répondre l’imagerie,

- adéquation de la modalité d’imagerie et du modèle expérimental,

- organisation du protocole expérimental,

- préparation du modèle animal,

- acquisition des images in vivo,

- analyse des images.  

Le département Animage initie également des protocoles de recherche méthodologique en imagerie du petit animal (IRM et TEP) et en pharmacologie des radiopharmaceutiques TEP, en lien avec le département TEP.

Retour en haut

Extrait du documentaire Bye Bye Cobaye

Extrait du documentaire Bye Bye Cobaye, filmé sur le département Animage du Cermep

Réalisation Pierre-François Gaudry © Mona Lisa Production Diffusion France 5

Retour en haut


Imprimer cette page Recommander cette page
Copyright CERMEP 2008, Tous droits réservés | Technologie ActivePortail